Les Rebelles vs Petits Peres

Enfin on y est ! Après une année sans match, ça sent bon la reprise… Et aussi un peu le chicon et la pomme de terre chez nos adversaires du jour les Rebelles de Fontenay-en-Parisis. Un champ a gauche, un champ a droite, une belle excursion bucolique pour les 18 PP du jour et leurs supporters de choc. C’est sur aujourd’hui ça va mettre les cannes, envoyer du jeu et se rentrer dedans sur une pelouse aussi bien entretenue qu’un beau jardin anglais (beau/anglais, oxymore me direz-vous ? Qu’en pense notre Toby ?).

Tous les voyants sont au vert et les signes ne trompent pas : Regis est à l’heure, avec son filet d’orange et ses affaires au complet, Che a ses chaussures de ville, Moustak n’est pas passé aux toilettes, on se présente avec une ligne de trois-quarts galactique et des gros fin prêts à en découdre. Aujourd’hui c’est également le jour des premières en match avec les p’tits nouveaux Axel, Antho, Matthieu, Simon, le capitanat de Théo, la présidence Panda-esque et bien évidemment le splendide nouveau jeu de maillot. Il va falloir marquer le coup et qu’on s’en souvienne !

Les conditions de jeu sont parfaites : soleil, vent, pelouse humide comme il faut. Les capitaines échangent avec l’arbitre, on part sur 2 x 40 minutes, coup de pied sur tout le terrain, ça promet du rugby champagne mais mot d’ordre du capitaine « on commence à jouer dur mais simple devant et on écarte tranquillement sur les trois-quarts sans trop d’envolées lyriques ».

La première mi-temps débute sur un coup d’envoi rase motte de nos hôtes. Les avants enchainent bien les premières phases de jeu, sont au soutien, le ballon gicle sur les trois-quarts et là le plan ne se déroule pas tout à fait comme prévu. Le ballon, mouillé comme une savonnette tombée malencontreusement dans les douches de Fleury Merogis, joue un sale tour à la charnière dans ces premières minutes de jeu. On enchaine les en-avant et les imprécisions et les rebelles en profitent pour camper dans notre moitié de terrain. Après plusieurs temps de jeu au près avec leurs gros, nos adversaires font plier la défense des PP et viennent marquer le premier essai. Pas très beau mais o combien efficace. 1-0 pour les rebelles au bout de 5 minutes de jeu, entame compliquée.

Bon allez, on arrête de rêvasser en regardant les avions de Roissy s’envoler vers Punta Cana et on se remobilise immédiatement. Sur le coup de renvoi, les PP repartent sur de bonnes bases. Ça découpe devant avec Nicky, Moustak, N’Alex, Issapel, Matthieu, Dam, Antho et Tonton a la manœuvre mais aussi derrière avec entre autres des gros tampons d’Axel, une façon comme une autre de montrer que son cœur balance entre les gros et les arrières (mais viens on est hyper sympa). Les trois quarts, avec Theo à la baguette, se mettent aussi à dérouler leur jeu, ça redouble, ça prend les intervalles, joue au large, enchaîne les combis… Nos adversaires commencent à se dire qu’ils vont passer une sale matinée tellement ça fuse derrière. Ils vacillent et s’embrouillent sur les crochets d’Achille, commencent à rater des plaquages, sont pris de vitesse sur chaque action. Sur une percée et belle prise d’intervalle au milieu du terrain, Che file alors marquer le premier essai des PP sous les poteaux, on respire mieux après moins de 10 minutes de jeu ! Rebelles 1-1 Petits Pères.

Le reste de la première mi-temps défile comme dans un rêve. Barbelés devant, nos adversaires sont recalés dans leur moitié de terrain tel des antivax devant un resto du monde d’après. Sur un nouvel enchainement des arrières après un bon travail de conservation des gros, Axel déchire le rideau défensif des rebelles, passe en revue le reste de l’équipe et file a dame (pas à notre Dam ça c’est pour plus tard). 2-1 pour les PP.

L’équipe a confiance. Moustak et Nicky récupèrent parfaitement tous les renvois hauts, mettant à mal les stats de la dernière décennie. Les combinaisons en mêlée avec Dam, Antho et Tonton fonctionnent à merveille et on continue à leur faire mal derrière. Le ballon est confisqué par les PP et après plusieurs temps de jeu, la balle file à l’aile pour trouver… Tonton qui cadre le dernier défenseur et passe à Dam le long de la ligne de touche pour le troisième essai des PP. 3-1 pour les PP.

Du côté de nos hôtes, les contacts rugueux laissent des traces avec quelques sorties sur blessure et on attend clairement la mi-temps pour pouvoir découvrir à quoi ressemble l’autre moitié du terrain. C’est sans compter sur Theo et LaChose qui viennent alourdir la marque avant la mi-temps sur une nouvelle belle percée solitaire du capitaine et un service aux petits oignons de Che pour LaChose. 5-1 pour les Petits Pères à la pause.

On se dit alors que c’est sûr, si on continue comme ça, on va finir par leur planter 10 essais sur ce match. Les mots du capitaine nous remettent au pas, « c’est le début d’un nouveau match en deuxième mi-temps les gars, c’est 0-0 ».

Sur ces paroles prémonitoires, on reprend la deuxième mi-temps sur un rythme haché, ponctué de fautes techniques dans les rucks, d’en-avant et de mauvais choix malgré quelques fulgurances d’Antho et de la Benasse (dit le jongleur d’Ivry) qui ne se concrétisent malheureusement pas. Surtout on commence à se croire un mercredi à l’Assemblée Nationale, ça gueule de partout pour rien, on parle entre nous, a l’arbitre et on sort petit à petit de notre match. De leurs côtés, nos adversaires sont plus sereins et monopolisent le ballon sans parvenir à percer notre ligne de défense. Ils essaient aussi de nous faire disjoncter en envoyant leur docteur en urologie gentiment vérifier la bonne tenue des testicules d’Axel qui lui répondra par un tout aussi gentil câlin dans les plus belles traditions de l’Ovalie.

Apres LaMoche, LaCrampe et laChose, sommes-nous en train d’assister à la naissance de « LaCouille » ?

Bref une mi-temps ou quart de mi-temps brouillonne ou les seuls points positifs sont les plaquages qui continuent à empêcher nos adversaires de visiter nos 22 et la revanche d’Axel qui nous fait les bordures, dépose sa carte vitale à notre urologue préféré et file entre les perches marquer le dernier essai de ce match. 6-1 pour les Petits Pères.

Sur une dernière action des trois-quarts qui aurait pu finir derrière la ligne, la balle est finalement dégueulée, peut-être un aperçu de la fin de soirée de certains PP en ce samedi d’Oktoberfest.

Score Final 6-1 pour les PP. Une bonne reprise avec du bon, du très bon, du moins bon et du très moins bon, mais avec surtout un plaisir retrouvé à fouler une pelouse avec les copains et la première victoire d’une saison, on l’espère, complète ! Au 16 octobre pour confirmer ce bon début de saison !

Oussama