(Baby)OH vs les Petits Pères

Le jeudi soir, pour le jeune et bel éphèbe (une période révolue ou tout simplement zappée par un bon nombre de PPs), la tradition c’est de se la coller en soirée étudiante. Mais ce soir on se déplace dans le 92 chez les OH et comme vous le diraient les anciens, l’OH, c’est vieux, c’est roublard, ça montre son cul au coup d’envoi mais surtout ça taquine bien le ballon ovale. Autant te dire que ça va être dur devant et vif derrière! Mais on va y revenir…

C’est dans cet état d’esprit que pas 15, pas 18, pas 20 mais 24 valeureux PPs se retrouvent dans ce ghetto des Hauts de Seine ou le Renault espace de Moustak trouve enfin toute sa raison d’être jusqu’à en faire pâlir de jalousie Marie-Chantal un dimanche matin avant la messe.

Niveau météo, c’est un peu la Marne prête à déborder après des averses diluviennes toute la journée et nous jouerons sur un terrain gras et bien mouillé. Et si la légende des OH se confirme, ça risque aussi d’être la Marne sur le terrain avec tranchées et barbelés aux quatre coins du pré.

Apres 1h30 de route, un bon ratio francilien pour parcourir les 20km depuis notre modeste Est parisien, les PPs arrivent au compte goutte au haras Lupin. Lupin? Si ça sent pas l’entourloupe et le vol tout ça…
A l’arrivée, c’est sympa, il semblerait que les OH soient venus en famille nombreuse avec toute leur descendance prête à les encourager au bord du terrain (#valeurs).
Mais bordel, ils sont où leurs parents, nos futurs adversaires du jour? Ah bah non en fait c’est eux nos adversaires! Je croyais qu’on était jeudi soir, Il n’y a pas de bars ou de soirées étudiantes à Vaucresson?

Qu’importe, le plan du capitaine ne change pas, on va leur faire encore plus mal devant et les étouffer pour éviter qu’ils gambadent de trop avec leurs jambes de feu follet. A 24, on peut se permettre d’être à 110% sur chaque action.

Petite innovation ce soir côté charnière et pack avec Dam en 9 et N’Alex en 8. L’occasion de voir une première 78 en sortie de mêlée en plein dans le 92? Après son match plein au centre contre les rebelles, Axel retrouve un soupçon de raison (ou gagne en bêtise je sais pas) et se repositionne avec les gros pour ce match. Derrière c’est du classique avec Théo, Achille, Che, laChose, Regis et les débuts de Martin au centre. De quoi répondre par la foudre à la vitesse des OH!

L’arbitre annonce 2×40 minutes, coup de pied partout, intransigeance sur les rucks, et nouvelles règles du 50/22. C’est quoi le 50/22? Déjà qu’on a du mal avec les basiques du hors jeu et les rentrées sur le côté du ruck…

La 1ère mi-temps commence et nos avants sont au rendez vous sur les premiers impacts. Les OH sont pris à la gorge par les bons plaquages et le harcèlement constant de Toby, Derrick, Nicki, Panda et consorts. Le jeune, il court vite mais quand il a pas d’espace, il panique et rend le ballon glissant au fringant et grisonnant PP. Et là, la Marne elle prend tout son sens, pas pour le rugby champagne mais pour la guerre de position. On campe littéralement dans leurs 22 les 15 premières minutes à enchaîner les temps de gros mais également en balançant du jeu d’arrières à base de sautées et passes vrillées peut être un peu ambitieuse sur un terrain détrempé. En ce début de match, Che ressent aussi le besoin de se réchauffer après d’être caillé les miches sur son scooter et décide de destroncher son vis à vis sur une course résolument non chaloupée et sans retour intérieur. Ça va mieux? Néanmoins on ne joue pas assez juste, on manque encore de précisions et les PPs ne parviennent pas à marquer malgré une domination dans tous les secteurs. Toujours 0-0 après 20 minutes.

Petite pause fraîcheur imposée par l’arbitre après 20 minutes. Quelle drôle d’idée, perso j’ai pas chaud, on se les gèle plutôt. On en profite pour faire quelques changements chez les PPs avec les entrées de Knacki, Moustak.. après tout on est 9 sur la touche, autant en profiter.

On reprend le match avec la même ardeur et sur un énième pilonnage en règle des gros, Axel file marquer le 1er essai du match en force. 1-0 pour les PPs après 25 minutes.

Les OH continuent à être harcelés devant et derrière mais les fautes de main de nos adversaires commencent à se tarir et ils balaient de plus en plus le terrain avec sérénité. Sur une bonne série de passes au large de leur 3/4, ils parviennent finalement à déchirer notre rideau défensif et reviennent dans la partie. 1-1 a la demi heure de jeu.

Un score pas forcément mérité au vu de la première partie du match et une forte domination PP. On découvre également la fameuse règle du 50/22 avec un coup de tatane monumental de Che pour trouver une belle touche dans les 22 adverses. Mais malheureusement, on n’arrive toujours pas à conclure avec des munitions gâchées sur un maul en touche qui se construit maladroitement et des en-avants à répétition.

Lueur d’espoir dans cette première mi-temps avec un déboulé de LaChose le long de la ligne de touche suivi d’un retour intérieur dévastateur. C’est sûr il va y aller tout seul. C’est sans compter sur la jeunesse de l’OH qui, utilisant la technique dite du « à dada », aplatit notre ailier de poche dans la pelouse en lui sautant dessus tel un crapaud sur son nénufar. Il est tellement dépité LaChose qu’il reste la tête dans le gazon.. Ah ouais il est vraiment dépité, il reste longtemps allongé quand même. Ahhhh mais en fait, il fait pas semblant, il est KO LaChose.

Protocole commotion. Lamoche, en bon pote, lui fait sentir son Ricard de bord de touche, pas de réaction, il est vraiment pas bien le petit. On fait venir Matthieu. Après tout, le monsieur est psychiatre, il doit en connaître des choses sur la tête et le cerveau. On n’est pas médecin chez les PPs mais en général quand y’a un bobo, « c’est toujours dans la tête » alors quand le bobo il est vraiment dans la tête, on est un peu perdu! La rumeur veut que son premier souvenir post match c’était que Dam jouait en 9.. c’est sûr ça marque un homme ce genre de choses.

Le match reprend après la sortie de LaChose sous les applaudissements et à 2 minutes de la pause, on finit par se relâcher bêtement et se faire déborder par la jeunesse virevoltante OH pour leur 2ème essai. Mi-temps sifflée à 2-1 pour les OH.

C’est un peu le fil rouge de ce match mais ce dernier essai il nous met nous aussi un petit coup derrière la tête. Les changements continuent pour la 2ème mi-temps avec les entrées de Matthieu, Simon, Antho, les premières d’Emilien, Max ou Marius, et le grand retour d’Annulingus, notre P’tit Lu national.

On rentre bien dans le seconde mi-temps, le jeu d’arrières se met en place et sur une série de passes, Achille déchire le rideau OH, met les cannes et s’en va marquer le 2ème essai du match pour les PPs. 3-2 en faveur de nos hôtes en ce début de 2ème mi-temps. Ca sent bon l’humidité et la remontada là, non?

Mais quelques minutes plus tard, c’est le drame, sur un coup de pied à suivre près de notre en-but, Che récupère la balle et parti pour réitérer son 50/22 de la 1ère mi-temps se fait malheureusement contrer avant qu’un OH a l’affût aplatisse pour le 4ème essai du match. 4-2 pour les OH.

On était bien physiquement mais clairement maintenant on est moins bien mentalement. Le reste de la partie est un peu brouillon, deux nouveaux essais s’ajoutent côté OH grâce à la vitesse de leurs lignes arrières et malgré quelques fulgurances, nos PPs font trop d’erreurs et manquent de réalisme. 6-2, la note est salée vu la physionomie du match. On perd également notre cap’tain sur une blessure au bras après un énième plaquage. Dur dur.

Moment sympa avant le coup de sifflet final avec l’entrée en jeu côté OH d’un jeune autiste. L’arbitre prévient les joueurs, on laisse filer, on ne plaque pas. C’est bon esprit et on découvre alors la fameuse combi OH consistant à aller marquer un essai en profitant de la bonté d’âme des PPs sans passer le ballon à leur petit copain. Moment d’incompréhension, tout le monde n’a pas eu l’air d’entendre les instructions de l’arbitre. On ne va pas faire la fine bouche, à priori Regis non plus n’avait pas trop entendu et, ne comprenant pas pourquoi ce jeune godelureau était laissé libre de ses mouvements, fut à deux doigts de lui mettre une bonne cartouche en tout bien tout honneur avant d’être remis à temps dans le droit chemin. C’était passible de prison ça l’ami!

D’ailleurs, fait important mais trop vite éludé, Regis n’avait pas son protège dent pour ce match, ce qui aurait du nous mettre la puce à l’oreille que ça ne tournerait pas en notre faveur ce soir. Je répète, les signes ne trompent pas!

Deuxième match et première défaite de la saison sur un score un peu dur à avaler. Il y a encore beaucoup beaucoup de boulot mais bravo à tous les nouveaux et les anciens. 24 un jeudi soir dans le froid et surtout l’Ouest parisien, ca promet une belle saison. Bon rétablissement a notre captain Théo et à LaChose!

Oussama, chômeur et du temps à tuer pour écrire les comptes rendus. 😉